LE SYNDROME D’ENTEROCOLITE INDUITE PAR LES PROTEINES ALIMENTAIRES A PROPOS DE 6 OBSERVATIONS

Ganga-Zandzou PS1,2, Kuissi Kamgaing E2,3, Minto’o Rogombe S3, Koko J3, Ategbo S3.

1. Service de Pédiatrie, Fédération Médico-chirurgicale de Pédiatrie, Centre hospitalier de Roubaix,11-17 boulevard Lacordaire, Roubaix, Cedex 1.
2. Service de pédiatrie polyclinique El Rapha Libreville, BP 256 Libreville Gabon
3. Département de pédiatrie Faculté de Médecine de Libreville, BP 4009 Libreville Gabon

Auteur correspondant : Ganga-Zandzou Patrick Serge ; Tel : 00336 82443323 ; Email : serge.gangas@ch-roubaix.fr

Résumé

Introduction : Le syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires est une forme particulière d’allergie alimentaire affectant l’appareil digestif. Les symptômes sont très variés et souvent sévères. Son diagnostic, le plus souvent réalisé tardivement n’est pas toujours aisé et son traitement est particulier. Nous rapportons les observations de 6 enfants ayant présentés un syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires dans les services de pédiatrie du Centre hospitalier de Roubaix et de la polyclinique El Rapha de Libreville sur une période de 7 ans.

Observations: 6 enfants ont présenté un syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires après ingestion de lait de vache. Tous ont présenté des signes digestifs caractéristiques. Le diagnostic était le plus souvent énoncé secondaire. Des complications étaient observées à type de déshydratation et de dénutrition. L’évolution était favorable après arrêt des protéines de lait de vache.

Conclusion : Cette forme clinique d’allergie aux protéines alimentaires ne doit pas être méconnue afin d’y répondre de manière adaptée car les complications sont potentiellement mortelles.

Mots – clés : entérocolite – protéine alimentaire – difficulté diagnostic – enfants.

Lire la suiteLE SYNDROME D’ENTEROCOLITE INDUITE PAR LES PROTEINES ALIMENTAIRES A PROPOS DE 6 OBSERVATIONS

LES RHUMATOLOGUES ET LES PATHOLOGIES RHUMATOLOGIQUES EN AFRIQUE NOIRE FRANCOPHONE ET A MADAGASCAR : SITUATION EN 2015.

Missounga L¹, Ouedraogo DD², Nseng Nseng Ondo IR¹, Singwe-Ngandeu M³, Daboiko JC⁴, Eti E⁴, Bileckot
RR⁵, Ntsiba H⁵, Zomalheto Z⁶, Avimadjé M, Diallo S⁷, Mijiyawa M⁸, Kouakou N’zué M⁴.

1- Service de Médecine interne et spécialités médicales, CHU de Libreville, BP 2228 Libreville, Gabon.
2- Service de Médecine interne, CHU Yalgado Ouédraogo, 09 BP628 Ouagadougou, Burkina Faso.
3- Service de Médecine interne, CHU Général de Yaoundé, BP 5408 Yaoundé, Cameroun.
4- Service de Rhumatologie, CHU de Cocody, BP V13 Abidjan, Côte d’Ivoire.
5- Service de Rhumatologie, CHU de Brazzaville, BP 574 Brazzaville, Congo.
6- Service de Rhumatologie, CHU Hubert Koutoukou Mapa, BP 2139 Cotonou, Bénin.
7- Clinique médicale 1, CHU Le Dantec, Dakar, Sénégal.
8- Service de Rhumatologie, CHU Tokoin, BP 80627 Lomé, Togo.

Auteur correspondant: Docteur Landry MISSOUNGA, Maître-Assistant en Rhumatologie, département de Médecine interne et spécialités médicales, Université des sciences de la santé.
BP 8696 Libreville, Gabon. Tél :241 06405060. Mail :lmissounga6@gmail.com.

Résumé

Objectif : dresser l’état des lieux de la rhumatologie en Afrique noire francophone sur le nombre de rhumatologues et les pathologies rhumatologiques les plus fréquentes.

Matériel et méthodes : étude transversale par interview auprès de rhumatologues africains pour le nombre de rhumatologues dans chaque pays entre Juin 2014 et Juin 2015. Revue de la littérature par recherche avec les mots « rheumatic diseases ; africa » sur PubMed et « pathologies rhumatologiques ; Afrique » dans les revues francophones Médecine d’Afrique Noire, Bulletin de la société des pathologies exotiques, Médecine et santé tropicales. Les données concernaient les pays d’Afrique Noire Francophone (ANF) jusqu’en juin 2015 hormis le Burundi, la République Démocratique du Congo et le Rwanda. Celles du Gabon concernaient 6050 patients vus entre janvier 2009 et décembre 2014 dans le service de médecine interne du centre hospitalier et universitaire de Libreville.

Résultats : pour une population totale de 182,14 millions d’habitants, il y avait 50 rhumatologues soit une densité de 0,03 rhumatologues pour 100.000 habitants. La pathologie la plus fréquente était l’arthrose. La goutte et les infections étaient les premières causes d’arthrites respectivement au Burkina Faso, au Congo Brazzaville, au Gabon pour la goutte et au Bénin, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Togo pour les infections. La PR était le RIC le plus fréquent au Burkina Faso, au Cameroun et au Congo Brazzaville de même que les spondyloarthrites, majoritairement par les arthrites réactionnelles en Côte d’Ivoire au Gabon et au Togo.

Conclusion : l’état des lieux de la rhumatologie en ANF en 2015 révèle surtout l’extrême carence enrhumatologues dans ces pays, principalement du fait de l’absence de formations locales dans cette spécialité. La pathologie la plus fréquente est l’arthrose quel que soit le pays.

Mots clés: Afrique noire francophone, pathologies rhumatologiques, rhumatologues.

Lire la suiteLES RHUMATOLOGUES ET LES PATHOLOGIES RHUMATOLOGIQUES EN AFRIQUE NOIRE FRANCOPHONE ET A MADAGASCAR : SITUATION EN 2015.