RESULTATS A LONG TERME DE LA TECHNIQUE D’ORR-LOYGUE DANS LE TRAITEMENT DU PROLAPSUS TOTAL DU RECTUM

Note-Madzele M1, Motoula-Latou N1, Massamba-Miabaou D1, Ahoui-Apendi C2, Nzaka Moukala CD1, Kouba C1

1. Service de Chirurgie digestive, CHU de Brazzaville.
2. Service d’Hépato – gastro – entérologie et médecine interne, CHU de Brazzaville.

Correspondance : Dr Murielle E. J. NOTE-MADZELE
Service de chirurgie digestive, CHU de Brazzaville. 13 Avenue Auxence ICKONGA. BP 32 – Brazzaville, Congo.
Tél : +242 06 668 68 06. E-mail: murielle.note@yahoo.fr

 

RESUME

But: Evaluer les résultats à long terme de l’intervention d’Orr-Loygue réalisée par chirurgie conventionnelle dans le traitement du prolapsus total du rectum au Centre Hospitalier et Universitaire de Brazzaville.

Patients et Méthode: Il s’agissait d’une étude descriptive rétrospective concernant 30 patients hospitalisés dans le service de chirurgie digestive du Centre Hospitalier et Universitaire de Brazzaville durant la période du 1er février 1998 au 1er février 2012, soit 14 ans. La promonto-fixation rectale était réalisée par voie classique selon la technique d’Orr-Loygue. L’évaluation du traitement était basée sur un critère anatomique (réduction du prolapsus) et 2 critères fonctionnels (amélioration de la continence anale et disparition de la constipation).

Résultats: Le prolapsus total du rectum concernait 30 patients colligés, soit 8,6% des pathologies proctologiques enregistrées dans le service durant la période d’étude. L’âge moyen des patients était de 53 ans (extrêmes : 29 et 77 ans). Notre série comportait 22 femmes (73,3%) et 8 hommes (26,7%) soit un sex ratio de 0,36. Le délai moyen de consultation était de 14 mois (extrêmes : 1 semaine et 5 ans). Après un recul de 4 ans, nous avons noté 2 cas de récidive.
Le transit intestinal était normalisé chez 7 patients sur les 10 cas de constipation pré-opératoire, soit 70% ; et la continence anale était améliorée chez 4 patients sur les 6 cas d’incontinence anale pré-opératoire, soit 66,7%. La mortalité post opératoire était nulle.

Conclusion: Le prolapsus total du rectum est une affection bénigne dont la fréquence est sous estimée en raison du caractère intime de cette pathologie. La rectopexie de type Orr-Loygue est une intervention qui donne à long terme des résultats satisfaisants.

Mots-clés: Orr-Loygue, Prolapsus, Rectum, Rectopexie

Lire la suiteRESULTATS A LONG TERME DE LA TECHNIQUE D’ORR-LOYGUE DANS LE TRAITEMENT DU PROLAPSUS TOTAL DU RECTUM

LES ATTENTES, L’EXPERIENCE ET LE RESSENTI DE L’ECHOGRAPHIE OBSTETRICALE PAR LES FEMMES ENCEINTES

Bang Ntamack JA1,3, Sima Ole B1,3, Mayi Tsonga S3, Ntsame E2, Meye J F1,3

1 –Service de Gynécologie Obstétrique du CHU d’Angondje
2- Service de Gynécologie Obstétrique du CHU de Libreville
3- Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé de Libreville

Correspondance : Bang Ntamack Jacques Albert ; BP : 4816 Libreville, Gabon ;
E-mail : bangntamack@yahoo.com

 

RESUME

Objectif: Rechercher les attentes, le vécu et le ressenti de l’échographie obstétricale par les femmes enceintes.

Matériel et méthode : Il s’agit d’une étude prospective, transversale, réalisée du 1ier Avril 2015 au 31 Juillet 2015 dans le service d’imagerie du centre hospitalier universitaire de Libreville. Ont été incluses dans cette étude toutes les femmes enceintes sans aucune pathologie associée à la grossesse et ayant réalisé une échographie obstétricale. Les paramètres étudiés étaient consignés sur un questionnaire. Ils portaient sur des données socio-démographiques des gestantes, les résultats attendus de l’examen échographique, la visualisation du foetus, les commentaires de la part du praticien et le niveau de satisfaction des gestantes.

Résultats : Nous avons retenu 247 dossiers de gestantes, âgées de 26 ans en moyenne. Avant l’examen échographique, 54,7%des gestantes souhaitaient voir un foetus en bonne santé et 33,7% voulaient connaitre le sexe du foetus. Pendant l’examen échographique, 40,5% des gestantes ont estimé avoir vu toutes les parties du corps foetal. Au sortir de l’examen échographique, 78,5% des gestantes n’ont pas eu d’explications sur le déroulement et le résultat de cet examen.

Conclusion : la visualisation du foetus à travers l’échographie obstétricale est une préoccupation pour nos gestantes. Cependant, une amélioration de la communication entre l’opérateur et des gestantes semble nécessaire.

Mots clés : attentes, expérience, ressenti, échographie, grossesse, gestantes.

Lire la suiteLES ATTENTES, L’EXPERIENCE ET LE RESSENTI DE L’ECHOGRAPHIE OBSTETRICALE PAR LES FEMMES ENCEINTES

PATHOLOGIE ORL PEDIATRIQUE A L’HOPITAL REGIONAL DE KOLDA. A PROPOS DE 112 CAS COLLIGES ENTRE LE 01 AOUT 2010 ET 31 MARS 2011

Tall H1, Loumb B2, Sy A3, Diom ES4, Ndiaye M3, Diallo BK 2

1. Service ORL du Centre Hospitalier Régional de Saint Louis
2. Service ORL de l’Hôpital des Enfants Albert Royer (HEAR)
3. Service ORL Hôpital National des Enfants de Diamniadio
4. Service ORL Centre Hospitalier National de FANN

Auteur correspondant : Dr Hady TALL: Chef de service ORL CHR Saint Louis (Sénégal)
32002 Saint Louis ; B.P : 401. Téléphone : (+221) 77 317 86 23. E-mail : dyhatall@yahoo.fr

 

RÉSUMÉ

Introduction : La population sénégalaise se caractérise par sa grande jeunesse. Les enfants âgés de 0 à 16 ans constituent 42,1% de la population [1]. Les principaux problèmes de santé dans la population pédiatrique à Kolda sont la malnutrition et les infections. Peu d’études [2] dans le domaine ORL ont été faites dans cette région sud de Sénégal où les activités ORL n’étaient pas couramment effectuées à cause de l’absence d’un médecin spécialiste. Avec l’ouverture de la première unité fonctionnelle dans cette région, nous avions mené une étude transversale à recrutement prospectif d’Août 2010 à Mars 2011 dont l’objectif était d’évaluer l’activité ORL pédiatrique.

Patients et Méthodes : il s’agissait d’une étude transversale à recrutement prospectif de 8 mois, entre Août 2010 et Mars 2011, portant sur les patients suivis au niveau de l’unité fonctionnelle ORL du Centre Hospitalier Régional de Kolda.

Résultats : l’âge moyen des patients vus en consultation était de 06 ans avec des extrêmes de 7 mois et 180 mois. Le sex-ratio était de 1,2 (61 /51). La pathologie pharyngolaryngée avait prédominé avec 33, 5 % des cas, suivies des affections rhinologiques et otologique avec respectivement de 30% et 26,88%, tandis que les autres pathologies étaient de 10%.

Conclusion : L’ORL pédiatrique occupe une place importante dans la pratique ORL, surtout dans nos pays africain où la population est très jeune. Notre étude nous a permis de mettre en exergue l’offre de soins non négligeable en pathologie pédiatrique ORL dans une zone rurale. Ces résultats incitent à la décentralisation des services spécialisés Ces résultats incitent à la décentralisation des services ORL pour une meilleure prise de cette importante catégorie de population.

Mots clés : ORL, pédiatrie, Rhinologie, otologie, Pharyngolaryngée.

Lire la suitePATHOLOGIE ORL PEDIATRIQUE A L’HOPITAL REGIONAL DE KOLDA. A PROPOS DE 112 CAS COLLIGES ENTRE LE 01 AOUT 2010 ET 31 MARS 2011

PROFIL EPIDEMIOLOGIQUE DES TRAUMATISMES CRANIO-ENCEPHALIQUES ADMIS EN REANIMATION DU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D’OWENDO : BILAN DES HUIT PREMIERS MOIS

Obame R¹, Mandji Lawson JM², Essola L³, Mpiga Mickoto B¹, Sima Zué A³.

(¹) Service d’Anesthésie-Réanimation- Centre Hospitalier Universitaire d’Owendo (CHUO)
(²) Service d’Anesthésie-Réanimation et Urgences – Hôpital des Instructions des Armées Omar Bongo Ondimba
(HIAOBO)
(³) Département d’Anesthésie-Réanimation – Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL)

Auteur correspondant : obame_ozer2005@yahoo.fr; B.P : 2990, Libreville, Gabon
Tel : 00241 02 06 19 24/00241 35 73 43

 

RÉSUMÉ

Introduction : les traumatismes cranio-encéphaliques (TCE) constituent une cause majeure de morbidité et de mortalité chez l’enfant et l’adulte jeune.

Objectif : décrire le profil épidémiologique des TCE en réanimation du CHUO huit mois après son ouverture.

Patients et Méthode : étude rétrospective du 01 Mai au 30 Novembre 2016. La réanimation servait de cadre d’étude. Seuls les patients admis pour TCE avec ou sans lésions associées étaient inclus. L’âge, le sexe, les circonstances étiologiques, le moyen de transport, le score de Glasgow (SGS), le type de lésions opérables, le recours à la ventilation artificielle, la durée du séjour et l’évolution constituaient les variables d’étude.

Résultats : Cent douze patients ont été enregistrés dont 22 cas de TCE. L’âge moyen des patients était de 33 ±11 ans avec une prédominance masculine (sex-ratio à 2,75). Les accidents de la voie publique (AVP) constituaient la principale étiologie avec 19 cas. 41% avaient été transportés par des ambulances. La période de juin, juillet et Août a été la plus accidentogène (27% en Juillet). Les lésions opérables représentaient 36 % des cas. 59 % des patients présentaient des TCE graves. Quatre décès ont été enregistrés et la durée moyenne du séjour était de 11,23 jours.

Conclusion : les TCE sont fréquents en réanimation au CHUO. Les AVP dominent le tableau avec une population jeune. Nécessité d’un transport médicalisé et d’une mise effective d’une équipe de neurochirurgiens pour optimiser la prise en charge des TCE.

Mots clés : traumatisme cranio-encéphalique, réanimation, CHUO, AVP, Rixes

Lire la suitePROFIL EPIDEMIOLOGIQUE DES TRAUMATISMES CRANIO-ENCEPHALIQUES ADMIS EN REANIMATION DU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D’OWENDO : BILAN DES HUIT PREMIERS MOIS

DEMENCE VASCULAIRE EN MILIEU HOSPITALIER A LIBREVILLE

Camara IA1, Ondo Apo OF1, Diallo LL2, Adjien C3, Gnolomfoun DD3, Moubeka MM1, Kouna Ndouongo Ph1.

1- Service de Neurologie du CHUL BP : 2228-Libreville/Gabon
2- Service de Neurologie du CHU de Kipé-Conakry/Guinée
3- Clinique Universitaire de Neurologie du CNHU HKM-Cotonou/Benin

Auteur-correspondant : CAMARA Ibrahima Aïssata,
Service de Neurologie, CHUL BP : 2228-Libreville/Gabon
Email : ibrahaissata@yahoo.fr

 

RESUME

Objectif : Déterminer la prévalence des démences d’origine vasculaire en milieu hospitalier.

Méthode : Il s’agissait d’une étude rétrospective transversale multicentrique, à visée descriptive et analytique, portant sur les démences survenant après un accident vasculaire cérébral. Cette étude a été conduite du 1er Janvier 2012 au 31 Juillet 2015. Elle a porté sur les patients hospitalisés au CHUL, au CHUA et à l’HIAOBO depuis plus de 3 mois. Les tests neuropsychologiques tels que le mini-mental-state examination (MMSE), le DSM-IV, le test de HACHINSKI et le neurological disorders and stroke-Association Internationale pour la Recherche en Neuroscience (NINDS-AIREN) étaient administrés pour le diagnostic de la démence vasculaire. L’approche de collecte était une enquête par entretien, suivi d’un examen. Les données collectées ont été traitées et analysées avec le logiciel Epi-info 2000.

Résultats : Sur 115 patients victimes d’AVC nous avons retrouvé 9 (7,8%) cas de démence vasculaire. Parmi les patients déments on avait 6 (66,6%) hommes. Les patients étaient âgés de 26 à 84 ans avec une moyenne de 55,8 ± 10,6 ans. Parmi ces patients déments, 8 sujets sur 9 avaient été victimes d’un AVC ischémique et 1 seul d’un AVC hémorragique.

Conclusion : Cette étude a mis en évidence une prévalence non négligeable de la démence vasculaire en milieu hospitalier. Les tests de recherche de cette démence devraient donc être systématiquement utilisés pour une meilleure prise en charge des sujets victimes d’accidents cérébraux.

Mots clés : Démence, AVC, DSM-IV, MMSE, NINDS-AIREN

Lire la suiteDEMENCE VASCULAIRE EN MILIEU HOSPITALIER A LIBREVILLE

L’ANALGESIE PERIDURALE POUR LE TRAVAIL D’ACCOUCHEMENT : ETAT DES CONNAISSANCES ET PRATIQUES DANS UNE MATERNITE DE LIBREVILLE AU GABON

Sima Ole B1,3, Obame R2, Bang Ntamack J3, Bibang F1,3, Nzogue Nguema JP2, Mayi Tsonga S3, Meye JF3.

1 : Service de Gynécologie Obstétrique CHU d’Owendo
2 : Service d’Anesthésie et de Réanimation CHU d’Owendo
3 : Département de Gynécologie Obstétrique, Faculté de Médecine de Libreville

Correspondance : SIMA OLE : Mail : bsimaole@yahoo.fr. Tél : 0024107060638 BP : 18071 Owendo

 

RESUME

But : Analyser les causes qui justifient l’utilisation exceptionnelle de l’analgésie péridurale obstétricale, en milieu hospitalier à Libreville au Gabon.

Patientes et méthodes : Il s’est agi d’une enquête transversale réalisée à la maternité du CHU d’Owendo du 1er mars au 31 décembre 2016. Toutes les gestantes de plus de 34 semaines d’aménorrhée (SA), vues en consultation prénatale d’anesthésie pendant la période de l’étude ont été incluses. Les paramètres concernant la connaissance, la source de l’information, le souhait d’avoir cette information, la volonté ou non d’accoucher sous analgésie péridurale (APD) et la conception de la douleur au cours de l’accouchement ont été analysés.

Résultats : Deux milles cent quarante-cinq gestantes ont été interrogées, 1462 gestantes (68,18%) avaient indiquée connaitre l’existence de l’APD versus 683 (31,82%). La source de l’information était constituée par les médias 76,66% (n=1121), l’entourage de la femme 15,33% (n=224) et le personnel médical 8,01% (n=117). Recevoir l’information était le souhait de 1911 gestantes (89,09%). Par ailleurs, 1443 gestantes (67,27%) ne souhaitaient pas accoucher sous APD, même si 31,82% considéraient que l’APD n’était pas source de complications graves.

Conclusion : La péridurale pour l’accouchement reste mal connue par nos gestantes. Elles souhaiteraient avoir l’information sur l’analgésie péridurale, bien que la douleur soit considérée comme naturelle pour l’accouchement. Le personnel soignant devrait être plus impliqué dans cette activité.

Mots clés : péridurale obstétricale, connaissances, accouchement sans douleur.

Lire la suiteL’ANALGESIE PERIDURALE POUR LE TRAVAIL D’ACCOUCHEMENT : ETAT DES CONNAISSANCES ET PRATIQUES DANS UNE MATERNITE DE LIBREVILLE AU GABON

DUREE DE SEJOUR REDUITE EN MATERNITE, APRES ACCOUCHEMENT PAR CESARIENNE : ETUDE PILOTE REALISEE A LA MATERNITE DE L’HOPITAL UNIVERSITAIRE D’OWENDO AU GABON

Sima Ole B1, Obame R2, Bang Ntamack J3, Massai S1, Nzogue Nguema P2, Mayi TsongaS3, Meye JF3.

1: Service de Gynécologie Obstétrique CHU d’Owendo: BP: 36 444, Tél: 241 01 70 72 29
2 : Service d’Anesthésie et de Réanimation CHU d’Owendo: BP: 36 444, Tél: 241 01 70 72 29
3 : Département de Gynécologie Obstétrique Faculté de Médecine de Libreville: BP :

Correspondance : SIMA OLE ; E.Mail : bsimaole@yahoo.fr. Tél : 00241 07 06 06 38 BP : 18 071 Owendo

 

RESUME

But : Evaluer la morbidité liée à la sortie précoce après césarienne non compliquée.

Patientes et méthodes : Il s’est agi d’une étude prospective observationnelle réalisée à la maternité du CHU d’Owendo du 1er mars au 31 décembre 2016 soit. Tous les cas de césarienne non compliquée et ayant accepté ce protocole ont été inclus. Une information éclairée a été donnée à chaque patiente sur le type d’anesthésie, l’analgésie, les modalités d’alimentation précoce et sur la mobilisation. Nous avons étudié la fréquence de la césarienne, ses indications, la technique chirurgicale et la morbidité liée à la sortie précoce.

Résultats : 142 parturientes ont été enrôlées. Parmi elle, 33,81% des césariennes étaient programmées versus 66,19%. La rachianesthésie a été le type d’anesthésie le plus pratiqué de 93%. Les indications des césariennes étaient les suivantes, les césariennes obligatoires 35,2%, les césariennes nécessaires 36,6%, et les césariennes de prudences 28,2%. Le retour du transit était effectif dans les 24 premières heures chez 52,8% parturientes et 132 (92,9%) avaient une mobilité totale. La sortie était systématique à J3 sauf complication. Au cinquième jour, 99,30% avaient une autonome physique. Nous avons observé retour en hospitalisation pour un abcès de parois.

Conclusion : la pratique de mesures simples de réhabilitation postopératoire permet une reprise de l’autonomie physique et autorise une sortie précoce de la maternité. Des protocoles pré établis et une information éclairée pourraient permettre de changer nos pratiques.

Mots clés : césarienne – réhabilitation – analgésie – mobilité – sortie précoce

Lire la suiteDUREE DE SEJOUR REDUITE EN MATERNITE, APRES ACCOUCHEMENT PAR CESARIENNE : ETUDE PILOTE REALISEE A LA MATERNITE DE L’HOPITAL UNIVERSITAIRE D’OWENDO AU GABON