COMPARAISON DE DEUX METHODES DE CENTRIFUGATION DE SPERMATOZOÏDES UTILISABLES POUR L’INSEMINATION INTRA-UTERINE

Lionel Wildy Moungala1, Opheelia Makoyo Komba2, Bénédicte Ndeboko3, Pamphile Assoumou2, Ulysse Minkobame2, Jacques Albert Bang Ntamack2, Jean François Meye2.
1. Scientifique médicale Département de Gynécologie et Obstétrique, Université de Pretoria, Steve Biko Academic Hospital, Pretoria, Afrique du Sud.
2 Gynécologue-Obstétricienne. Département de Gynécologie et Obstétrique, Université des Sciences de la Santé,
Centre Hospitalier Universitaire Mère–Enfant Fondation Jeanne Ebori Libreville, Gabon
3. Biochimiste-Biologiste Moléculaire & Cellulaire, Département de Biologie Cellulaire & Moléculaire-Génétique, Université des Sciences de la Santé, Laboratoire du Centre Hospitalier Universitaire Mère–Enfant Fondation Jeanne Ebori, Libreville, Gabon

Correspondance et tirés à part : Opheelia Makoyo Komba boite postale 19328 Libreville, mopheelia@yahoo.fr

 

Résumé

Objectif : Il s’est agi de comparer deux techniques de centrifugation de spermatozoïdes: la centrifugation à une couche et la centrifugation à deux couches au sein d’une cohorte d’hommes gabonais.
Patients et méthodes : C’est une étude prospective comparative, réalisée au laboratoire de biologie de la reproduction de l’hôpital Steve BIKO de Pretoria, du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2016. Le liquide séminal a été obtenu à partir des prélèvements réalisés chez 20 gabonais orientés en Afrique du sud pour une assistance médicale à la procréation. Chaque échantillon était divisé en deux portions de même volume, et traité en utilisant les deux méthodes.
Résultats : La moyenne d’âge des patients était de 39 ans. De manière intéressante, la centrifugation à une couche a permis d’obtenir un nombre de spermatozoïdes statistiquement supérieur (32,64 x106/ml) à celui obtenu à l’issue de la centrifugation à 2 couches (11,36 x106/ml) avec un p=0.001. Les spermatozoïdes obtenus après la centrifugation à deux couches démontrent une meilleure mobilité (83,36% contre 72,81%) (p=0.001). Aussi le nombre total de spermatozoïdes mobiles est statistiquement plus élevé à la fin de la centrifugation à une seule couche (6,2 x106/ml contre 2,71 x106/ml). La réalisation du GDD est trois fois plus coûteuse que celle de la GDC.
Conclusion : l’ensemble de nos résultats nous a permis de montrer que la centrifugation à une couche est non seulement efficace, en terme de paramètres séminaux : numération et comptage de spermatozoïdes mobiles ; mais également moins onéreuse. Cette technique est applicable dans les pays en voie de développement tel que le Gabon, dans le cadre de la mise en place de programme de traitement de l’infertilité du couple.

Mots clés : Gradient de densité-Centrifugation- liquide séminal-Spermatozoïdes.

 

Lire la suiteCOMPARAISON DE DEUX METHODES DE CENTRIFUGATION DE SPERMATOZOÏDES UTILISABLES POUR L’INSEMINATION INTRA-UTERINE