LE DEFI DE LA PRISE EN CHARGE D’UN LYMPHOME DU MANTEAU. A PROPOS D’UN CAS

Lédaga Lentombo LE1, Ntoutoume Sima F2, Igala M1, Pemba LF3, Ntsame Ngoua S1, Mfoumou Essono AF1, Kombila U1, Ibaba J1, Boguikouma JB1.
1- Service de Médecine Interne CHU Libreville
2- Laboratoire d’anatomie pathologique, CHU Libreville
3- Service d’Hospitalisation de jour du CHU Libreville

Auteur correspondant : LEDAGA LENTOMBO Léonie Esthere, Tel : +24166032298, BP : 4980 Libreville,
mail : ledalentombo@yahoo.fr

 

Résumé

Le lymphome est une hémopathie maligne qui se développe dans le système lymphatique. Lorsque la prolifération des lymphocytes concerne les cellules de la zone du manteau, on parle du lymphome du manteau. Il représente 6% de lymphome et touche le plus souvent le sujet âgé. Après la reconnaissance d’une prolifération lymphomateuse, la détermination de son phénotype et de ses caractéristiques génétiques nécessitent un plateau technique spécial. Aussi, le défi de la prise en charge d’un lymphome à Libreville se situe au niveau du diagnostic, du traitement et du suivi après rémission.
Nous rapportons le cas d’une patiente de 34 ans, suivie au CHUL depuis le 05/11/2018 pour un lymphome du manteau de type blastoïde, stade IV, MIPI 5. La coordination d’une collaboration internationale à permis de faire : le diagnostic en France, 6 séances d’une chimiothérapie de référence comportant 3 cures de R-CHOP21 et 3 cures de R-DHAOx21 dans le service de Médecine Interne du CHUL, une intensification suivie d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques en Inde et, un traitement d’entretien à Libreville.
Ce cas clinique illustre les difficultés à surmonter dans notre système de santé et, présente l’espoir de mettre nos patients en rémission au terme d’une détermination créative.

Mots clés : Lymphome du manteau, autogreffe, Libreville, Gabon

Lire la suiteLE DEFI DE LA PRISE EN CHARGE D’UN LYMPHOME DU MANTEAU. A PROPOS D’UN CAS

INTOXICATION AU PARACETAMOL CHEZ UN ENFANT DE 5 ANS AU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE PEDIATRIQUE DE BANGUI: UN CAS CLINIQUE ET REVUE DE LA LITTERATURE

Gody J-C1,2, Houndjahoue GF1,3, Ningatoloum Nazita S1, Gaspiet-Sonny VI1
1.Centre Hospitalier Universitaire Pédiatrique de Bangui (CHUPB), RCA
2.Faculté des Sciences de la Santé (FACSS), Université de Bangui, RCA
3.Médecins avec l’Afrique CUAMM International NGO, Padova, Italy

Correspondant: Ghislain Franck Houndjahoue. Tel:0023675681611; Email: fhoundja@yahoo.fr

 

Résumé

L’intoxication aigue au paracétamol est une cause fréquente d’intoxication médicamenteuse aussi bien dans les pays développés que sous-développés. Elle est responsable d’atteinte hépatique grave. L’efficacité au Nacetylcysteine (NAC), antidote du paracétamol, dépend habituellement du délai entre l’ingestion et l’heure de prise en charge. Dans l’observation suivante, nous rapportons le cas d’un enfant de 5 ans qui a présenté une encéphalopathie hépatique post intoxication aigue au paracétamol et qui a évolué favorablement malgré l’administration tardive du NAC.

Mots clés: Paracétamol, toxicité, N-acetylcysteine, enfant.

Lire la suiteINTOXICATION AU PARACETAMOL CHEZ UN ENFANT DE 5 ANS AU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE PEDIATRIQUE DE BANGUI: UN CAS CLINIQUE ET REVUE DE LA LITTERATURE

PRISE EN CHARGE DU MYXOME DE L’OREILLETTE GAUCHE AU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE LIBREVILLE : A PROPOS DE DEUX CAS

Ndoume O.F1,2, Akagha K.C1,2,Yekini F.C1, Ndjibah A.L1,2, Ayo B.E1,2
1- Service de cardiologie CHU de Libreville
2- Département de cardiologie, Université des sciences de la santé de Libreville(Gabon)

Correspondance : Dr Francis Ndoume Obiang, téléphone : (241) 66 14 47 59 ; E-mail :
ndoume_francis@yahoo.fr

 

Résumé

Nous rapportons deux cas cliniques de patients de sexe masculin âgés respectivement de 51 ans et 56 ans hospitalisés dans le service de cardiologie du Centre Hospitalier de Libreville pour un myxome de l’oreillette gauche .La pathologie a été révélée dans les deux cas par une dyspnée d’effort. Le diagnostic a été effectué par l’échocardiographie et confirmé par une tomodensitométrie thoracique. L’indication chirurgicale en urgence a été posée dans les deux situations avec un retard de prise en charge chez l’un des patients occasionnant un pronostic péjoratif à court terme. L’évolution a été favorable chez le second patient ayant bénéficié d’une chirurgie précoce de la tumeur à l’étranger. Le plateau technique limité rend les conditions de prise en charge du myxome de l’oreillette difficiles à Libreville.

Mots clés : Myxome – échocardiographie – urgence – chirurgie – Gabon

Lire la suitePRISE EN CHARGE DU MYXOME DE L’OREILLETTE GAUCHE AU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE LIBREVILLE : A PROPOS DE DEUX CAS

HYPERALDOSTERONISME PRIMAIRE PAR HYPERPLASIE FOCALISEE DE LA GLANDE SURRENALE. UNE CAUSE CURABLE RARE DE L’HYPERTENSION ARTERIELLE

Nsame Daniela1, Mougougou A2, Ntoutoume Sima F3, Ntyonga Pono MPB1, Kouna Ndouongo P4
1- Service d’endocrinologie, CHU de Libreville
2-Service d’urologie, CHU de Libreville
3-Service d’Anatomopathologie, CHU de Libreville
4- Service de Neurologie Chef de Département de Médecine

Auteur correspondant : Dr NSAME Daniela ; BP : 15640 Libreville ; Email: daniela_nsame@yahoo.fr

Résumé

Introduction: L’hyperaldostéronisme primaire (HAP) ou Syndrome de Conn est une cause rare de l’hypertensionartérielle et de diagnostic difficile. Nous rapportons l’observation d’un HAP par hyperplasie unilatérale focalisée de la surrénale pris en charge au CHU de Libreville.
Observation: Il s’agissait d’une patiente de 35 ans, obèse, qui présentait une HTA permanente grade II. Le bilan biologique notait une hyperaldostéronémie à 2054 pmol/L et une hypokaliémie à 3,1mmol/L. La Tomodensitométrie abdominale retrouvait une hypertrophie surrénalienne gauche, sans adénome individualisable. L’examen anatomopathologique de la pièce de la surrénalectomie retrouvait une hyperplasie focalisée. En post opératoire, une normalisation de la kaliémie et de la tension artérielle était notée au bout de 3 mois et maintenu stable tout au long du suivi qui a duré 1 an.
Conclusion: L’HAP est une pathologie difficile à dépister compte tenu des différentes formes étiologiques. La découverte d’une hypokaliémie chez un patient hypertendu doit rester une indication à son dépistage. La chirurgie améliore son pronostic.

Mots-clés : HTA, Hypokaliémie, Hyperaldosteronisme primaire, Surrenalectomie

Lire la suiteHYPERALDOSTERONISME PRIMAIRE PAR HYPERPLASIE FOCALISEE DE LA GLANDE SURRENALE. UNE CAUSE CURABLE RARE DE L’HYPERTENSION ARTERIELLE

OSTEOGENESE IMPARFAITE : DIFFICULTES DIAGNOSTIQUES ET THERAPEUTIQUES. A PROPOS DE DEUX CAS A LIBREVILLE

Lembet Mikolo A1, Kuissi Kamgaing E1, Koumba Maniaga R1, Mintsa-Mi-Nkama E1, Minto’o Rogombe Steeve2,
Abang L1, Busughu-Bu-Mbadinga I1, Ayo A1, Moupigha Mbadinga P1, Nguemou-Mba N1, Patipe V1, Ategbo S1.
1- Service de Médecine Néonatale, CHU Mère-Enfant Fondation Jeanne Ebori, BP : 212, Libreville-Gabon
2- Service de pédiatrie CHUL

Auteur correspondant : Pr Kuissi Kamgaing Eliane, service de médecine néonatale CHUME FJE,
Mail : e.kuissi@gmail.com

 

Résumé
Introduction : L’ostéogenèse imparfaite (OI) est une maladie héréditaire caractérisée par une fragilité osseuse, secondaire à un défaut de synthèse du collagène de type I. Nous rapportons deux cas d’OI de découverte néonatale au Centre Hospitalier Universitaire Mère-Enfant Fondation Jeanne Ebori (CHUME FJE) dans le but de relever les difficultés diagnostiques et thérapeutiques.
Patient 1 : Nouveau-né, de sexe masculin, né à 38 semaines d’aménorrhée, notion de consanguinité, présentait à la naissance des anomalies squelettiques à type d’incurvation prononcée des membres inférieurs, de déformation en pronation des membres supérieurs avec de fausses articulations. L’imagerie a permis d’évoquer le diagnostic d’OI malgré l’absence d’analyse génétique. Le bilan phosphocalcique était perturbé associé à un déficit en vitamine D. La prise en charge a consisté à une supplémentation en calcium, en vitamine D, en l’administration de Biphosphonates et en un traitement orthopédique. L’évolution immédiate était satisfaisante, mais à long terme, l’évolution était défavorable avec l’apparition de graves complications neurologiques de type hydrocéphalie.
Patient 2 : Nouveau-né de sexe masculin, né à 40 semaines d’aménorrhée, sans notion de consanguinité. Il présentait à la naissance des anomalies squelettiques à type d’incurvation des membres inférieurs avec déformations. L’imagerie a permis d’évoquer le diagnostic d’OI avec atteinte cardiaque. La prise ne charge était non spécifique. L’évolution était défavorable avec décès à H48 de vie dans un tableau de détresse respiratoire aiguë.

Conclusion : L’ostéogénèse imparfaite est une maladie rare, potentiellement grave dont la prise en charge multidisciplinaire et complexe est presque impossible dans notre contexte. Une meilleure connaissance de cette pathologie améliorerait le pronostic vital.

Mots-clés : nouveau-né, ostéogénèse imparfaite, difficulté thérapeutique, Libreville-Gabon.

Lire la suiteOSTEOGENESE IMPARFAITE : DIFFICULTES DIAGNOSTIQUES ET THERAPEUTIQUES. A PROPOS DE DEUX CAS A LIBREVILLE