INCIDENCE ET FACTEURS DE RISQUE DU TETANOS NEONATAL EN MILIEU RURAL CENTRAFRICAIN

Tekpa Gaspard2,3, Sepou Yanza Marie Christine Awa1,3, Longo Jean De Dieu3, Inikoutiyo Mbolimonguipaïfere
Jules2, Bogning Mejiozem Brice Olivier1, Kobalo Gbalombe Ninon Narcisse1, Gaspiet-Sonny Vanessa-Iris1, Gody Jean Chrysostome1,3.

1. Centre Hospitalo-universitaire Pédiatrique de Bangui (RCA)
2. Service des maladies infectieuses, CHU de l’Amitié, Bangui (RCA)
3. Faculté des sciences de la santé, Université de Bangui.

Auteur correspondant : Marie Christine Awa Sepou Yanza, CHU pédiatrique de Bangui, Bangui, Centrafrique.
Téléphone : (+236)75505886, Email : sepouyanzamarie@yahoo.fr ou sepouawa@yahoo.fr

 

Résumé

Objectif : Décrire le profil épidémiologique et clinique du tétanos néonatal et identifier les facteurs de risque.
Méthodologie : Il s’agissait d’une étude cas-témoins portant sur les nouveau-nés atteints du tétanos ou non (témoins), réalisée entre 2012 et 2017 à l’hôpital de district de Carnot. Un questionnaire a permis de collecter les données sociodémographiques et cliniques qui ont été saisies et analysées sur Epi info. Le test de chi-carré a servi à comparer les proportions au seuil de significativité 5%.
Résultats : Au total, 332 nouveau-nés ont été inclus dont 166 cas de TN et 166 témoins. L’âge moyen était de 7,8 ±3,6 jours. L’incidence du TN était de 2,7 à 5,2 cas pour 1000 naissances vivantes. La fréquence hospitalière était de 7,5% et celle du tétanos de classe 3 selon le score de Dakar a été de 62,4%, le taux de létalité de 54%. Les facteurs de risque de TN étaient: le sexe masculin (p=0,00), le bas niveau d’instruction des mères (p=0,001), l’éloignement de l’hôpital (p=0,000), la primiparité (p=0,000), un faible nombre de consultations prénatales (p=0,000) et de doses de vaccin antitétanique (p=0,000), l’accouchement à domicile (p=0,000), l’accouchement par un personnel non qualifié (p=0,000), la section septique du cordon ombilical (p=0,000), l’absence de pansement du cordon (p=0,000) et un pansement septique (p=0,024).
Conclusion : En Centrafrique, l’incidence du tétanos néonatal reste élevée et les facteurs de risque multiples. Des mesures efficaces de promotion de la santé peuvent contribuer à l’élimination de cette maladie.

Mots clés : Tétanos néonatal, épidémiologie, clinique, milieu rural, Centrafrique.

Lire la suiteINCIDENCE ET FACTEURS DE RISQUE DU TETANOS NEONATAL EN MILIEU RURAL CENTRAFRICAIN

EPIDEMIOLOGIE ET PRISE EN CHARGE DU ZONA OPHTALMIQUE A L’HOPITAL D’INSTRUCTION DES ARMEES OMAR BONGO ONDIMBA (HIA OBO), A LIBREVILLE, AU GABON

Mouinga Abayi DAN1,2, Mba Aki TN2, Assoumou PAN2, Kogou Ntoutoume AN1, Brahime FN1,2, Mve Mengome EN1,2

1) Service d’Ophtalmologie, Hôpital d’Instruction des Armées Omar BONGO ONDIMBA Libreville (GABON), BP 20404, Libreville
2) Département universitaire d’Ophtalmologie

Auteur correspondant : MOUINGA ABAYI, BP 20404, + 241 02869084, mouingaabayi@yahoo.fr

 

Résumé

Introduction: Le virus de la varicelle et du zona est à l’origine d’un large spectre d’atteintes systémiques et oculaires. Le but de ce travail est de montrer la place de l’ophtalmologiste dans la prise en charge du zona ophtalmique.
Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective menée dans le service d’Ophtalmologie de l’HIA OBO entre 2016 et 2018, sur une série de patients, pris en charge pour zona ophtalmique.
Résultats: Nous avons recruté 8 patients, dont 6 femmes. L’âge moyen était de 42,5 ans. Quatre patients étaient VIH (+). Tous nos patients avaient une cellulite orbitaire. La motilité oculaire était conservée chez tous les patients.
L’acuité visuelle était basse chez la plupart. L’examen à la lampe à fente retrouvait une hyperhémie conjonctivale, un chémosis et une atteinte cornéenne. Tous nos patients ont bénéficié d’une bi-antibiothérapie, des antalgiques et des anti-viraux. L’évolution était marquée par la régression de la cellulite orbitaire, la cicatrisation cutanée, la récupération visuelle.
Conclusion: Le zona ophtalmique est plus fréquent chez les sujets atteints de VIH, par rapport à la population générale. Correctement pris en charge, son évolution est favorable. Par contre, en l’absence de traitement antiviral, il s’accompagne de complications oculaires dans 50 à 70 % des cas.

Mots-clés : zona, VIH, cellulite orbitaire

Lire la suiteEPIDEMIOLOGIE ET PRISE EN CHARGE DU ZONA OPHTALMIQUE A L’HOPITAL D’INSTRUCTION DES ARMEES OMAR BONGO ONDIMBA (HIA OBO), A LIBREVILLE, AU GABON

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES CANCERS DU SEIN AU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D’ANGONDJE, A LIBREVILLE AU GABON

Assoumou Obiang P, Bang Ntamack JA, Minkobame Zaga Minko UP, Ntsame Mezui JE, Meye JF

Département de Gynécologie Obstétrique de la faculté de Médecine de Libreville, Université des sciences de la santé (USS) ; Libreville-Gabon.

Auteur correspondant : Assoumou Obiang Pamphile, tél :077.87.84.40, E.mail : assoumobiang@yahoo.fr

 

Résumé

Objectif : Déterminer la fréquence, le pronostic et la morbidité des patientes opérées pour cancer du sein.
Matériel et Méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective, descriptive et analytique, sur une période de trois ans, allant de janvier 2013 à janvier 2017. Elle a porté sur les patientes opérées pour cancer du sein dans le service de gynécologie obstétrique et à l’Institut de Cancérologie du Centre Hospitalier Universitaire d’Angondjé (CHUA) de Libreville. Les informations recueillies ont été analysées à l’aide du logiciel R.
Résultats : Un total de 51 patientes a été colligé. La moyenne d’âge des patientes était de 50 ans avec des extrêmes de 27 et 88 ans. Le délai moyen de consultation était de 56 semaines avec des extrêmes de 3 et 288 semaines. Le délai moyen entre la consultation et la preuve histologique était de 60 semaines avec des extrêmes de 2 et 288 semaines. Au moment du diagnostic, 65,2 % des patientes étaient au stade III de la classification de l’Union Internationale Contre le Cancer et 66% avaient un carcinome canalaire infiltrant. La mastectomie totale selon Madden et le curage ganglionnaire ont été réalisés respectivement dans 78,4% et 86,3 des cas. L’envahissement ganglionnaire a été constaté dans 60% des femmes. En tout, 33,3% des patientes ont présenté des complications post-opératoires, dont 13,7% de lymphocèle.
Conclusion : la prise en charge chirurgicale des cancers du sein est dominée par la mastectomie modifiée type Madden, avec une faible morbidité post opératoire.

Mots clés : cancer- sein- traitement- chirurgie-complications.

Lire la suitePRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES CANCERS DU SEIN AU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D’ANGONDJE, A LIBREVILLE AU GABON

RESULTATS FONCTIONNELS DU TRAITEMENT CHIRURGICAL DE 14 CAS DE RUPTURES TRAUMATIQUES RECENTES DU LIGAMENT PATELLAIRE AU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D’OWENDO

Mba Mba C1, Mezene C1, Obame R2, Ondo Edzang SP1, Mamfoumbi N1, Djembi Y.R1, Allogo J J1
1. Service d’orthopédie et de traumatologie, Centre Hospitalier Universitaire d’Owendo
2. Service d’anesthésie et de réanimation, Centre Hospitalier Universitaire d’Owendo
Correspondance : Dr MBA MBA Cyprien ; B.P 443 Libreville / Gabon, Tel: +241- 66 51 29 41 / E- Mail : cyprienmba@yahoo.com

 

Résumé

Buts : évaluer les résultats fonctionnels du traitement chirurgical des ruptures traumatiques du ligament patellaire au Centre Hospitalier Universitaire d’Owendo (CHUO).

Patients et Méthodes: Il s’agissait d’une étude rétrospective, continue, de janvier 2016 à décembre 2018, au service d’orthopédie et de traumatologie du CHUO. L’étude incluait tous les patients traités dans le service pour rupture traumatique du ligament patellaire et suivis régulièrement en consultation externe. Pour chaque patient, une fiche de collecte des données a été remplie et l’analyse des données a été faite à partir du logiciel Excel version Microsoft Office 2010.

Résultats: 14 cas ont été colligés dont 12 hommes. Leur âge médian était de 35,5±13,7 (extrêmes: 17 – 62 ans). La suture tendineuse avec renforcement au fil métallique était la technique chirurgicale la plus utilisée (57,1%,(n=8)). La moyenne des indices de Caton-Deschamps en post-opératoire indiquant le repositionnement normal de la hauteur patellaire était de 0,99 (0,60 – 1,20). Nos résultats, évalués sur la base du score de Lysholm avec un recul minimal de 8 mois, avaient un score médian de 83,5 points (67 – 100). Dans 64,3% (n=9) des cas, les résultats étaient très bons, bons dans 28,6% (n=4) des cas et mauvais dans 7,1% (n=1) des cas. En dehors de celui qui présentait un mauvais résultat, tous les autres patients avaient repris leur travail.

Conclusion: Nos résultats sont satisfaisants. Les ruptures du ligament patellaire sont de bon pronostic lorsqu’elles sont diagnostiquées et opérées précocement.

Mots clés: ligament patellaire, rupture récente, traitement chirurgical, hauteur patellaire.

Lire la suiteRESULTATS FONCTIONNELS DU TRAITEMENT CHIRURGICAL DE 14 CAS DE RUPTURES TRAUMATIQUES RECENTES DU LIGAMENT PATELLAIRE AU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D’OWENDO

VALEURS DE REFERENCE DE L’HEMOGRAMME CHEZ LES DONNEURS DE SANG DU CENTRE NATIONAL DE TRANSFUSION SANGUINE DE LIBREVILLE

Igala M1, Matongo Mugueni J2, Ntsame Ndong JM2, Rebienot Pellegrin O2, Ovono Abessolo F3.

1- Département de médecine et spécialités médicales, Université des Sciences de la Santé
2- Centre National de Transfusion Sanguine
3- Département de chimie biochimie, Université des Sciences de la Santé

Auteur correspondant :
Marielle Igala Bp 14485 Libreville email : mariligalase@yahoo.fr

Résumé

Introduction : les valeurs de référence peuvent être obtenues à partir des bases de données. Nous nous proposons de produire ces valeurs à partir d’une base de données hématologiques et de souligner les contraintes inhérentes à cette méthodologie.
Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective, réalisée du 1er janvier 2015 au 30 mars 2017, au Centre National de Transfusion Sanguine de Libreville. Les dossiers des donneurs, dont les sérologies (HIV, AgHBs, Ac HVC, VDRL et TPHA) étaient négatives ont été retenus. Les paramètres de l’hémogramme ont été notés pour chaque dossier. L’identification des valeurs aberrantes a été réalisée à l’aide de la méthode de Cook, la nature de la distribution a été étudiée grâce au test de normalité de Shapiro-Wilk. Les limites de référence à 95% et leurs intervalles de confiance à 90% ont été calculés. La recherche des partitions a été effectuée à l’aide du z-test. Les différences étaient considérées comme statistiquement significatives, pour une valeur de p inférieure à 0,05.
Résultats : ce protocole a concerné 27022 dossiers, dont 2013 (7,4%) ont été exploités. L’intervalle de référence à 95% des leucocytes allait de 2,8.103 à 6,1.103/mm3, alors que celui des hématies allait de 4,3.106 à 5,3.106/mm3 et celui des plaquettes de 129,7.103 à 258,0.103/mm3. De plus, les hématies allaient de 4,4.106 à 5,3.106/mm3 chez les hommes contre 4,4.106 à 5,1.106/mm3 pour les femmes de même tranche d’âge.
Conclusion : la réalisation d’une telle étude nécessite une collaboration interdisciplinaire, une bonne tenue des bases de données et nous rappelle la primauté d’une différence biologique, par rapport à une différence statistique.

Mots clés : valeurs référence – hémoglobine – Hématies – Leucocytes – Plaquettes

Lire la suiteVALEURS DE REFERENCE DE L’HEMOGRAMME CHEZ LES DONNEURS DE SANG DU CENTRE NATIONAL DE TRANSFUSION SANGUINE DE LIBREVILLE

TRANSMISSION DE L’HEPATITE C A LIBREVILLE : CAS DE L’HEMODIALYSE CHRONIQUE

Itoudi Bignoumba PE1, Medza Avah G1, Mackanga JR2, Maganga Moussavou I1, Mbourou A2, Akaga A3, Bourobou T2, Touly MA4, Nzouto PD1, Saibou M1, Moussavou Kombila1

1. Service d’hépatologie, de gastroentérologie du CHU de Libreville
2. Centre nationale d’hémodialyse
3. Centre d’hémodialyse ISIS
4. Hôpital d’instruction des armées Omar Bongo Ondimba

Auteur correspondant : Itoudi Bignoumba PE ; ibpemery@yahoo.fr; tel 066906639

 

Résumé :

Introduction : Le Gabon connait une prolifération des centres d’hémodialyse. Nous voulions déterminer le taux d’incidence de l’hépatite C chez les hémodialysés chroniques à Libreville.
Patients et méthode : Il s’agit d’une étude transversale, observationnelle et descriptive réalisée dans 4 centres d’hémodialyse de Libreville entre le 1er Février 2008 et le 31 Décembre 2017. Les patients hémodialysés depuis au moins 12 mois, ayant un statut sérologique connu pour l’hépatite C, l’hépatite B et le VIH avant et pendant le suivi en hémodialyse ont été inclus. Les données démographiques, sérologiques, la durée en hémodialyse, le nombre de transfusion ont été colligés. L’analyse statistique a été faite grâce au logiciel SPSS 21.
Résultats : Parmi les 287 patients inclus, il y avait 181 hommes (63,1%). L’âge moyen était de 49,8±14,1 ans. La séroprévalence de l’hépatite C avant l’entrée en hémodialyse était de 2,1% (n=6). En cours d’hémodialyse, 39 nouveaux cas d’hépatite C sont apparus (taux d’incidence 15,1 personnes-années). Les taux d’incidence respectifs de l’hépatite B et du VIH étaient de 1,5 et 3,9 cas pour 1000 personnes-années. La durée en hémodialyse (p=0,001) et la transfusion sanguine (p=0,008) étaient statistiquement associées à la séroconversion positive de l’hépatite C.
Conclusion : La transmission de l’hépatite C en hémodialyse chronique est élevée à Libreville. La longue durée en hémodialyse et le recours à la transfusion semblent corrélés à ce risque accru.

Mots clés : hépatite B, hépatite C, VIH, hémodialyse, séroconversion

Lire la suiteTRANSMISSION DE L’HEPATITE C A LIBREVILLE : CAS DE L’HEMODIALYSE CHRONIQUE

INTERET DU MASQUE LARYNGE EN ANESTHESIE PEDIATRIQUE : EXPERIENCE D’UNE MISSION HUMANITAIRE.

Nze Obiang PC1,2, Ngomas JF2, Obame R3, Essola L2, Nnang JF3, Nzoghe Nguéma P3, Sima Zué A2

(1) Service d’Anesthésie-Réanimation, CHU Mère-Enfant, Libreville, Gabon
(2) Département d’Anesthésie-Réanimation et Urgences, CHU de Libreville, Gabon
(3) Département d’Anesthésie-Réanimation et Urgences, CHU d’Owendo, Libreville
Correspondance : nzepascal@gmail.com ; tel : 241.74526820

Résumé

Introduction : L’optimisation du réveil anesthésique repose en grande partie sur la gestion des voies aériennes. Notre travail avait pour objectif d’évaluer l’impact du masque laryngé lors d’une mission ponctuelle de chirurgie pédiatrique.

Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude prospective, descriptive, observationnelle et comparative portant sur les patients de 0-16 ans ayant bénéficié d’une chirurgie sous anesthésie générale. Deux groupes ont été constitués, un groupe masque laryngé (ML) et un groupe intubation trachéale (IT). Les paramètres étudiés étaient : âge, risque anesthésique (ASA), type de chirurgie, protocole anesthésique, temps opératoire et délai de réveil anesthésique.

Résultats: Trente-cinq patients ont été inclus, 12 ML et 23 IT. Les enfants de 1 à 8 ans étaient majoritaires dans les deux groupes. La classe ASA 1 constituait 83% de ML et 95,7% d’IT. Les chirurgies viscérales, urologiques et orthopédiques étaient les plus réalisées. Le recours à la curarisation a été noté uniquement chez 56,5% d’IT. La majorité des patients des deux groupes a présenté un temps opératoire de 1 et 2 heures, soit 83,3% (ML) et 60,9% (IT). Presque la moitié des patients ML (41,7%) a eu un réveil rapide en moins de 10 minutes après la fin de la chirurgie, aucun dans le groupe IT mais par contre 26,1% de patients avec un réveil plus retardé.

Conclusion : Notre étude montre que le masque laryngé a contribué à atteindre l’objectif de cette mission de chirurgie pédiatrique dans la réalisation d’un grand nombre d’actes dans les temps requis.

Mots clés : Contrôle des voies aériennes en pédiatrie – Masque laryngé – Réveil anesthésique

Lire la suiteINTERET DU MASQUE LARYNGE EN ANESTHESIE PEDIATRIQUE : EXPERIENCE D’UNE MISSION HUMANITAIRE.