PROFIL CLINICO-ECHOGRAPHIQUE DE LA TUBERCULOSE ABDOMINALE AU CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE DE KAMENGE A BUJUMBURA

Manirakiza S1, Ntagirabiri R2, Manirakiza M3,Amani M2

1. CHU Kamenge, Département de Radiologie
2. CHU Kamenge, Département de Médecine interne, Hépato-gastro-entérologie.
3. CHU Kamenge, Département de Médecine interne, Infectiologie.

Auteur correspondant : Manirakiza Sébastien ; Tel : (+257) 71575873/ 75172995 ; E-mail : manirsebastien@yahoo.fr

Résumé

But. L’abdomen est la troisième localisation de la tuberculose après les poumons et la plèvre. L’échographie est l’unedes principales modalités d’imagerie utilisée dans le diagnostic de la tuberculose abdominale. Le but de notre étude était de montrer l’intérêt de l’échographie dans le diagnostic et la prise en charge de la tuberculose abdominale au CHU Kamenge à Bujumbura.

Patients et méthodes. Nous avons mené une étude prospective sur une période de deux ans allant de Janvier 2011 à Décembre 2012 dans le service de Médicine interne du CHU Kamenge. Elle concernait les patients adultes souffrant de tuberculose de localisation abdominale et ayant subis une exploration échographique de l’abdomen. A été inclus dans notre étude tout patient ayant bénéficié d’une échographie abdominale à la recherche d’une localisation abdominale de la tuberculose. Seules 66 patients ont été inclus dans l’analyse car ayant évolué favorablement sous traitement antituberculeux ; critère majeur diagnostique de tuberculose.

Résultats : L’âge moyen de nos patients était de 38 ans avec des extrêmes de 20 et 56 ans. Les patients de sexe masculin représentaient 60,61% des cas. La sérologie VIH était positive chez 87,8% des patients. Les principaux motifs d’hospitalisation étaient les signes d’imprégnation tuberculeuse (87,8%), la douleur abdominale (40,9%) et la distension abdominale (10,6%). L’échographie avait permis la mise en évidence de splénomégalie dans 60,6% des cas, d’adénopathies profondes dans 53,3% des cas, d’hépatomégalie dans 51,5% des cas et d’atteinte péritonéale dans 39,4% des cas. Tous les malades ont eu une bonne évolution clinique sous traitement spécifique de la tuberculose.

Conclusion : L’échographie constitue un des outils d’orientation diagnostique en cas de suspicion de tuberculose abdominale surtout chez les patients à sérologie VIH positive notamment dans les pays où les examens de confirmation bactériologique sont moins disponibles.

Mots clés: Tuberculose abdominale, Echographie, VIH.

Lire la suitePROFIL CLINICO-ECHOGRAPHIQUE DE LA TUBERCULOSE ABDOMINALE AU CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE DE KAMENGE A BUJUMBURA

ACTIVITES ANTIBACTERIENNE, ANTILEISHMANIENNE ET TRYPANOCIDE D’HYMENOCARDIA ACIDA

Akendengué B1*, Ambolo Kanga CM1, Mbongo Kama E2, Bories C3, Loiseau P3

1 Département de Pharmacologie et Toxicologie, Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé, BP 4009,
Libreville, Gabon
2 Laboratoire de Biologie Médicale, Hôpital d’Instruction des Armées Omar Bongo Ondimba,Libreville, Gabon
3 Laboratoire de Chimie des Substances naturelles et de Chimiothérapie antiparasitaire, UMR 8076 CNRS BioCIS, Faculté de Pharmacie, Université Paris XI, 92296 Châtenay-Malabry Cedex, France

*Correspondance : Blandine Akendengué, BP 7464 Libreville (Gabon), E-mail : akendengueb@gmail.com

Résumé

Introduction : Une résistance accrue des microbes aux médicaments est observée. L’activité d’Hymenocardiaacida, plante africaine, a été évaluée sur diverses espèces.

Matériel et méthodes : Les extraits ont été préparés par macération successive de l’écorce de tronc d’H. acida, récoltée à Ekala et broyée, dans des solvants organiques à polarité croissante. Deux extraits ont été obtenus par traitement direct de la drogue par le méthanol et l’eau. Tous les extraits préparés ont été filtrés et évaporés sous vide. Les activités antibactérienne et antifongique ont été évaluées in vitro par la méthode de diffusion des disques sur Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, Staphylococcus aureus, Streptococcus B et Candida albicans alors que les activités antiparasitaires ont été déterminées selon la méthode de dilution contre Leishmania donovani donovani et Trypanosoma brucei brucei. Le criblage chimique des extraits a été réalisé avec les réactifs spécifiques des composés.

Résultats : L’extrait méthanolique brut d’écorce d’H. acida a révélé une forte activité contre Staphylococcus aureus et Streptococcus B suivi de l’extrait acétate d’éthyle. Les extraits méthanoliques ont aussi été actifs sur K. pneumoniae, T. brucei brucei et C. albicans. L’extrait chlorométhylénique s’est révélé actif sur L. donovani donovani. Aucune activité n’a été observée sur Escherichia coli. H. acida contient des alcaloïdes, flavonoïdes, terpènes, saponosides et stérols, responsables de son activité.

Conclusion : L’activité antimicrobienne d’H. acida justifie son utilisation dans le traitement des pathologies infectieuses.

Mots clés : Hymenocardia acida, antibactérien, antileishmanien, H. acida, Staphylococcus aureus, Streptococcus B, Klebsiella pneumoniae, Leishmania donovani donovani, Trypanosoma brucei brucei.

Lire la suiteACTIVITES ANTIBACTERIENNE, ANTILEISHMANIENNE ET TRYPANOCIDE D’HYMENOCARDIA ACIDA

MENINGITE ET HEMATOME MEDULLAIRE EPIDURAL COMPLIQUANT UNE RACHIANESTHESIE : A PROPOS D’UN CAS.

Ngomas JF, Soami V, Nze Obiang PC, Ifoudji Makao A, Manga F, Essola L, Sima Zué A.
Unité de Soins Intensifs, Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL), Gabon
Auteur correspondant : Ngomas JF, e-mail : ngomasjf@yahoo.fr

Résumé :

La rachianesthésie ou anesthésie spinale est une technique anesthésique qui consiste à injecter un anesthésique local dans l’espace sous arachnoïdien, au contact des nerfs rachidiens et de la moelle épinière. Elle représente près de 14,7% des anesthésies en Afrique subsaharienne et environ 30% des techniques d’anesthésie locorégionale en France. Elle peut être à l’origine de complications gênantes voire invalidantes. Les auteurs rapportent ici un cas de complication double survenue après une césarienne réalisée sous rachianesthésie dans un contexte de prééclampsie sévère chez une patiente de 29 ans. Il s’agit d’une méningite bactérienne et d’un hématome médullaire épidural. Une antibiothérapie par céphalosporine de 3e génération ainsi qu’une laminectomie avec vidange de l’hématome ont permis une évolution favorable. Les complications de la rachianesthésie sont rares mais peuvent être graves. Leur prévention passe par le respect rigoureux des règles d’asepsie et des contre-indications.

Mots-clés : prééclampsie, césarienne, rachianesthésie, méningite, hématome médullaire épidural.

Lire la suiteMENINGITE ET HEMATOME MEDULLAIRE EPIDURAL COMPLIQUANT UNE RACHIANESTHESIE : A PROPOS D’UN CAS.

LES AMETROPIES EN MILIEU SCOLAIRE PRIMAIRE DANS LA PROVINCE DE L’ESTUAIRE AU GABON

Assoumou PA1, 2, Kapinga Bulanda F2, Mba Aki T1, 4, Oyieye A3, Mve Mengome E3

1. Département d’Ophtalmologie, Faculté de Médecine, Université des Sciences de la santé, Gabon.
2. Service d’Ophtalmologie du Centre Hospitalier Universitaire d’Angondjé, Akanda Gabon.
3. Service d’Ophtalmologie de l’Hôpital d’Instructions des Armées Omar Bongo Ondimba, Gabon.
4. Service d’Ophtalmologie du Centre Hospitalier Universitaire d’Angondjé, Akanda Gabon.

Auteur correspondant : ASSOUMOU Prudence Ada. Département d’Ophtalmologie, Faculté de Médecine,
Université des Sciences de la santé, Gabon. E-mail : prudence_apa@yahoo.fr

 

Résumé

Introduction : Les amétropies sont des anomalies de la réfraction secondaires à une mauvaise mise au point de l’image sur la rétine.

Objectif : étudier les amétropies en milieu scolaire primaire dans la province de l’Estuaire au Gabon.

Patient et méthodes : Il s’est agi d’une étude transversale, descriptive et analytique qui s’est déroulée de mars à septembre 2015, dans les écoles primaires des circonscriptions Nord, Centre et Sud de la province de l’Estuaire au Gabon. Les variables étudiées étaient l’âge, le sexe, les antécédents oculaires, le niveau d’étude, la performance scolaire, les signes d’appel, l’acuité visuelle et le type d’amétropies.

Résultats : La prévalence des amétropies était de 16,2% avec un intervalle de confiance de 0,16±0,02. La tranche d’âge de 5-6 ans était la plus représentée dans 32,2% des cas. Une prédominance masculine était retrouvée dans 52,2%, des cas. Les pères et les mères portaient des lunettes dans respectivement 54,9% et 55,7% des cas. La classe préscolaire était le niveau d’étude le plus touché dans 21,2% des cas. Les patients avaient repris au moins 1 classe dans 16,9% des cas. Le larmoiement était noté dans 31,6% des cas. L’astigmatisme était présent dans 89,2% des cas.

Conclusion : Les amétropies sont une réalité à Libreville d’où la nécessité de dépistage et d’une prise en charge adéquate pour l’amélioration de la santé oculaire en milieu scolaire.

Mots clés : Acuité visuelle, Amétropies, Astigmatisme, myopie.

Lire la suiteLES AMETROPIES EN MILIEU SCOLAIRE PRIMAIRE DANS LA PROVINCE DE L’ESTUAIRE AU GABON